Historique

La dénomination «Assemblée Évangélique de Pentecôte (AEP) dont la devise est «La Parole et l’Esprit» est née sous le travail de la Mission Évangélique de Pentecôte (MEP). Le premier couple missionnaire, M. et Mme. Martin DAVIES arriva du Canada au Burkina Faso (Haute-Volta en ce temps) en 1939 et s’installa dans le sud-ouest du pays où il travailla d’abord sous la tutelle de la mission WEC (World Evangelization Crusade) à Bouroum-Bouroum, puis à Diebougou.

Après quelques années de travail de reconnaissance du terrain, le couple partit en congé au Canada, puis revint en 1945 avec un autre couple Mr. et Mme. Phillip DAVIES, frère cadet de Martin Davis. Ils obtinrent l’autorisation de la Fédération des Missions Evangéliques de  l’Afrique Occidentale Française pour s’installer dans la région de Léo, à une quinzaine de kilomètre de la frontière du Ghana. Là, ils ouvrirent une station missionnaire sous les auspices de l’«Apostolic Church of Pentecôte in Canada».

Vers la fin de l’année 1948, la famille JOHNSON rejoignit les deux premières familles et s’installa à Batié, village situé non loin de la frontière de Côte-d’Ivoire.

En 1949, ce fut la famille HILDEBRANDT qui arriva et s’installa dans le village de Cassou, à cinquante kilomètres de Léo.

En 1954, la famille LUNGREN vint s’installer dans le village de Silly, à environ quatre-vingt kilomètres de Léo. La même année, la famille KING vint s’installer dans le village de Bourra, à cinquante kilomètre de Léo.

En 1957, arriva la famille DELTON qui alla d’abord à Batié, puis revint s’installer à Cassou.

Ces huit (8) familles missionnaires ont posé les bases de l’Évangile avec l’assistance linguistique de six (6) Évangélistes nationaux : Mr. Philippe KAM, Mr. Abraham SOU, Mr. Matthieu OUATTARA, Mr. Daniel KAMBOU, Mr. Jacques B. ZIBA, Mr. Abraham KATIOU. Par la suite, il y eut l’émergence d’une élite nationale (prédicateurs fonctionnaires) qui permit la naissance de l’Église Évangélique de Pentecôte (EEP).

Une vingtaine d’années après sa création sous le couvert de la MEP, alors qu’elle n’avait qu’une quinzaine de prédicateurs et quelques 750 membres, les jeunes prédicateurs prirent la décision de faire de l’EEP une Église nationale. Ainsi, au mois d’Août 1972, ils convoquèrent une assemblée générale où ils annoncèrent le projet de création d’une Église Nationale. L’assemblée générale approuva le projet par acclamation et donna quitus aux jeunes prédicateurs de poursuivre le projet en vue de sa reconnaissance officielle par l’État.

Vers la fin de l’année 1972, le caractère évangélique de l’EEP lui permit de participer à la création de la Fédération des Églises et Missions Évangéliques (FEME) dont elle est membre fondatrice jusqu’à nos jours.

À sa première convention nationale en janvier 1973, les jeunes prédicateurs proclamèrent solennellement le statut national de l’EEP avec désormais des relations de collaboration avec la MEP. A cette convention, un bureau fut élu pour la gouvernance de l’Église avec à sa tête, le Pasteur Babou Jacques ZIBA comme Président, mais avant la fin de l’année 1973, le Pasteur ZIBA passa la présidence au Pasteur Babou Jacques NIGNAN. Quelques années plus tard, en 1980  plus précisément, l’Église fut dénommée Association des Églises Évangélique de Pentecôte (AEEP).

Les pères fondateurs de l’AEEP sont : les Pasteurs Jacques B. ZIBA, Jacques B. NIGNAN, Moïse B. DIASSO, Philippe KAM, Marc B. ZALVÉ, Jean B. BENAO,  les frères Benjamin Y. DIASSO, Isaac B. DIASSO, Zachée T. ZIBA et Matthieu KALWOULÉ.

De 2001 à nos jours, l’Église est connue sous le nom d’Assemblée Évangélique de Pentecôte (AEP). Le siège qui était à Léo depuis lors, fut transféré à Ouagadougou, pour des raisons de visibilité, d’accessibilité administrative et d’expansion nationale et internationale. Le Président actuel est le Pasteur Samuel D. YALDIA.